Chi

Conseillers Cambodge

Toi, Spécialiste
DU CAMBODGE

Ta rencontre avec le Cambodge ?

Je rendais visite à un ami français, d’origine cambodgienne, installé depuis peu à Phnom Penh. Découvrir Phnom Penh avec lui a été une vraie chance, et j’ai un eu coup de cœur pour la ville – entre héritage historique et dynamisme. Comme mon ami, beaucoup de Cambodgiens qui ont vécu en Europe ou ailleurs en Asie se réinstallent là, ouvrent des petits commerces, des galeries, des bars, et ramènent avec eux leur histoire : Phnom Penh, c’est un métissage culturel réussi.

Un samedi soir à Phnom Penh ?

Le vernissage de la dernière expo vernissage à l’Alliance française, ou l’on rencontre expat’s et Cambodgiens, un verre dans un bar sur les rives du Mékong, et un restaurant dans le jardin d’une maison coloniale.

Une autre ville ?

Kampot, une petite ville au milieu de la nature, dans la région de Kep. On a l’impression que la ville a été abandonnée, avec sa place du marché, son architecture coloniale hors du temps, et que les choses sont restées inchangées. Cela donne à la ville un charme complètement désuet. Et de là, on prend un bateau et on s’engouffre dans la nature, au milieu des vergers. J’ai un très beau souvenir : avec des amis, on s’est posé dans un champ de durian le long de la rivière – je déteste le durian, mais manger des durians, posé là au bord de la rivière, c’était une très belle expérience : c’est ça aussi le voyage, on se surprend soi-même, emporté par la magie d’un lieu.

Les bons plans sur Le Cambodge

Profiter au mieux d’Angkor ?

A Angkor, le rythme et l’accompagnement sont essentiels. C’est comme dans un musée : il faut aller aux périphéries, prendre le temps d’apprécier les tableaux un peu moins importants et revenir sur les chefs-d’œuvre. Il est essentiel de créer un rythme entre la visite des sites majeurs et celle des sites secondaires ; et de ponctuer les visites avec des rencontres : un historien, un moine, un artisan…

Un hôtel où tu poses tes valises ?

La Maison Polanka, à Siem Reap : des maisons khmères traditionnelles installées dans les jardins luxuriants d’une propriété familiale, en retrait du monde. Une adresse de charme, où l’on se sent chez soi.

Qu’est ce que tu rapportes ?

Une tête de Bouddha sculptée par les élèves de l’Ecole des Beaux-Arts.