Agence voyage Genève - Voyageurs du Monde

Située au cœur de Genève-Cité, dans le quartier commerçant des Rues-Basses, adossée à la célèbre rue du Marché, la dernière née des Cités des Voyageurs a ouvert ses portes en octobre 2011. Elle est installée sur deux niveaux. La mezzanine accueille l’équipe de Terres d’Aventure, spécialiste du voyage à pied. Au rez-de-chaussée, nos quatre conseillers, tous spécialistes d’une ou plusieurs régions du globe, vous reçoivent dans un cadre chaleureux et une décoration épurée. Ensemble vous étudierez votre projet parmi 120 destinations et construirez un voyage sur mesure parfaitement adapté à vos envies et à votre budget.

COMMENT S'Y RENDRE ?


19 rue de la Rôtisserie
1204 Genève

En transport :
• Tram : n°12 et 36 – arrêt Molard.
• Bus : n°2, 7 et 10 – arrêt Molard.

La Cité est ouverte du lundi au vendredi de 10h à 19h et le samedi de 9h30 à 18h30.
Tél : +41 2 25 18 04 94

VISITE VIRTUELLE


CALENDRIER DES CONFÉRENCES & RENCONTRES DE GENÈVE

Rencontre « J'ai toujours vécu demain »
en présence de Daphné Victor et Stéphane Dugast


Jeudi 28 janvier 2016 à 19h

Séance de dédicace du livre "Paul-Emile Victor, j'ai toujours vécu demain" en présence des deux auteurs, Daphné Victor et Stéphane Dugast...

Comment le fils d’un fabricant de pipes de Lons-le-Saunier, préfecture du Jura, est-il devenu une figure française emblématique ? Comment, pourquoi a-t-il été immergé en haute mer (un privilège d’ordinaire réservé aux marins morts au combat) au large de Bora Bora depuis le navire de la Marine Dumont-d’Urville ? Autant de questions auxquelles va répondre cette biographie (la première), vingt ans exactement après la mort de Paul-Émile Victor.

Daphné VICTOR - L’AUTEURE, LA FILLE
Née en 1952, Daphné est la fille unique de Paul-Émile Victor, la petite soeur de Jean- Christophe, la soeur jumelle de Stéphane et la grande soeur de Teva. Après six années universitaires en Droit, elle démarre sa carrière professionnelle chez Gaumont, où elle apprend à promouvoir et distribuer les films d’auteur, avant de créer sa propre société, Neuf de Coeur. En 1994, elle intègre le groupe audiovisuel Expand Images, en tant que juriste spécialisée dans la propriété intellectuelle. Depuis le décès de son père, elle gère au nom de la famille le patrimoine littéraire et artistique laissé par l’explorateur.

Stéphane DUGAST - L’AUTEUR, LE JOURNALISTE
Depuis plus d’une décennie, Stéphane multiplie les enquêtes sous toutes les latitudes avec un fort « tropisme » pour la mer et les univers polaires. Ses pérégrinations l’ont ainsi fait embarquer aussi bien sur un trois-mâts en Amazonie, dans un sous-marin nucléaire en patrouille, en compagnie des derniers chasseurs Inuits sur la banquise que sur la mythique Route 66. Reporter d’abord mais également auteur, chroniqueur et réalisateur, il collabore régulièrement avec la presse magazine.

Rencontre « Retour à Tombouctou »
en présence de Titouan Lamazou


Mardi 24 novembre 2015 à 19h

Quinze ans après son dernier voyage à Tombouctou, Titouan Lamazou a retrouvé la trace d’une famille touareg dont la fi lle, Aïcha, fut l’égérie de son exposition à la fondation Cartier en 2000. Malgré les conflits et avec l’aide de l’UNESCO dont il est Artiste pour la paix et d’une ONG, il a décidé d’y retourner pour témoigner de la vie de ces hommes et de ces femmes confrontés individuellement à une dramatique situation de guerre dans leur vie quotidienne.
« Reprendre le fil de l’histoire de ce beau peuple que j’ai bien connu et tant aimé au siècle passé. Retourner au Mali, partir en Mauritanie, au Niger, au Burkina où ils sont réfugiés par centaines de milliers, dans la mesure du possible qu’offrent dorénavant ces temps incertains... Pour mieux comprendre moi-même et ainsi pointer du pinceau une situation dramatique qui se répète, métronomique, comme si décidemment les balbutiements de la destinée étaient la marque du genre humain. »

La géographe Jacqueline Dupuis, les historiens Pierre Boilley et Charles Gremont, les anthropologues Abdoulaye AG Mohamedine et Dida Badi Ag Khammadine, le linguiste Mohamed Aghali-Zakara et le chercheur Dominique Casajus sont auteurs des textes qui présentent le sort de ces populations aujourd’hui.

Inscription gratuite – réservation obligatoire par téléphone au +41 (0)22 518 04 94

Soirée spécial Antarctique

Projection du film « Vaïhéré, cap sur l’Antarctique ! »


Mercredi 18 mars 2015

Présentation à 17h45
Projection du film à 18h
Débat de 19h à 19h30

Salle Henri Langlois - Les cinémas du Grütli
Rue General-Dufour 16 - 1204 Genève


Un équipage de passionnés et de scientifiques part sur les traces des grands explorateurs ayant franchi le Cap Horn et le redoutable passage de Drake, pour fondre sur un continent fascinant et quasiment vierge de présence humaine. Ce film retrace leur formidable aventure vécue à bord de la goélette Vaïhéré, skippée par Eric Dupuis, au départ d’Ushuaia, et à destination de la péninsule Antarctique.

Le réalisateur, Pierre-Marie Hubert, est épris de grands espaces. Il a été scout, a toujours aimé la vie au grand air et adore pêcher la truite. Il a découvert le Grand Nord par la Norvège et ne s’est plus arrêté. Il a enchaîné les voyages année après année : Ecosse, Irlande, Islande, sud du Groenland, Alaska, Mongolie, Patagonie, Spitzberg ou Yukon. A chacune de ses expéditions, il réalise un film documentaire.

Marie Foucard, notre responsable des croisières, répondra à vos questions sur nos voyages après la projection.

Conférence de Paul Nevski
« Nouvelle-Orléans, l'histoire d'une différence »


Qui sont les Créoles de Louisiane, de France ou d’Afrique ?

A travers leur histoire, pénétrez dans le quotidien d’une plantation où cohabitaient autrefois maitres, esclaves et gens de couleur libres.

La Nouvelle-Orléans et son centre historique, le célèbre "French Quarter" sont une exception en Amérique car leur histoire est celle d’une différence qui se relie plus à la Caraïbe qu’à l’Amérique anglo-saxonne. Contrairement au reste du sud des Etats-Unis, les gens étaient ici plus conscients de la classe sociale que de la couleur de peau.

Découvrez le Faubourg Treme, le plus vieux quartier afro-américain francophone des Etats-Unis, surnomme autrefois "Le petit Paris noir de la Louisiane" où l’aristocratie de couleur et esclavagiste vivait avant la Guerre de Sécession (1861-1865).

C’est de nos jours un quartier peu fréquente où le vaudou se pratique en secret et ou des légendes de la musique telles que Louis Armstrong, Ray Charles, Little Richard, Fats Domino ont enregistré leurs premiers morceaux dans un vieux studio dont nous vous ouvrons les portes. Retrouvez les racines de la musique noire américaine, témoin des manques d’une société face à la Ségrégation raciale.

Crédits photo : © Fred R. Conrad / The New York Times / REA

Conférence de Frédéric Dorogi
« Soirée polaire »


Intervention de Frédéric Dorogi

Frédéric Dorogi dirige la galerie "Soleil de Minuit" à Morges, qui est avant tout un espace dédié à l'art Inuit, reconnu comme un art majeur en Europe, aux Etats Unis et au Canada. Il sera présent avec différentes pièces dont il se fera un plaisir de nous raconter leur histoire.

Conférence de Dominique Albouy
« Soirée polaire »


Intervention de Dominique Albouy

Dominique Albouy, responsable des voyages Grand Nord Grand Large en terre polaire vous présentera une palette des voyages en images et vous accueillera lors de la journée portes ouvertes du samedi 23 novembre pour répondre à vos questions sur nos différents itinéraires : Spitzberg, Groenland, Alaska, Scandinavie, Canada, Sibérie.

Narration/lecture de Jean-Yves Loude
« Pépites brésiliennes »


Deux écrivains ethnologues, connus en Afrique sous les noms de Leuk et Lion, s’engagent dans une filature de cinq mille kilomètres, en bus, à travers le Brésil, de Rio de Janeiro à São Luis do Maranhão, à la recherche de « pépites » : pas les pierres jaunes qui excitent la convoitise, mais des êtres d’exception. Tous ces personnages singuliers ont en commun d’être Noirs, descendants d’esclaves, d’appartenir à la grande famille des Afro-Brésiliens, et d’avoir participé, par leur courage, créativité et résistance, à l’édification de l’identité du Brésil.

Enquête sur le Brésil actuel derrière la façade de l’Histoire officielle et la muraille des clichés, « Pépites brésiliennes » est le cinquième livre de la série des enquêtes de Jean-Yves Loude, écrivain et ethnologue, et de Viviane Lièvre publiée par Actes Sud, après « Le Roi d’Afrique et la reine mer », « Cap-Vert, notes atlantiques », « Lisbonne, dans la ville noire », « Coup de théâtre à São Tomé ».

Conférence de Luc Babin
« Peuples de la mer à Madagascar »


Les Vezos sont une sous-ethnie des Sakalavas, occupant le sud-ouest de l’île. Ils sont pêcheurs côtiers semi-nomades et n’occupent jamais l’intérieur des terres, préférant s’installer directement sur la plage, face au canal de Mozambique. Leur principale richesse est la fameuse pirogue à balancier, sans laquelle un proverbe dit « que l’on est rien ». Nous partons à leur rencontre et explorer 500 km de côte en kayak de mer... La péninsule de Masoala, au nord-est de l’île « là où la forêt tombe dans la mer » est totalement différente. La dernière grande forêt primaire, observée en 2001 grâce au « radeau des cimes », très menacée par le pillage des ressources côtoie une succession de lagons coralliens exceptionnels. Les Betsimisarakas qui peuplent cette côte sont pêcheurs cueilleurs et cultivateurs. En kayak de mer et en trekking, nous partons découvrir le secteur de Antalaha à Mananara.

Luc Babin est né à Madagascar en 1955 et y a grandi. Tout en dirigeant une agence de tourisme qu’il a créé à Antananarivo, et une autre en France, il bourlingue aux quatre coins de la grande île pendant ses loisirs. Spécialiste du trekking et d’expéditions en kayak de mer, parlant le «malagasy», sa deuxième langue maternelle, il nous invite à découvrir en kayak de mer deux régions côtières de Madagascar : le lagon des Vezos au sud-ouest et la péninsule de Masoala au nord-est.

Exposition photo de Marie Foucard
« Rencontres en Terre de Feu »


Les Indiens de la Terre de Feu étaient des nomades de la mer qui naviguaient dans le dédale de canaux, en pirogue d’écorce. Ils n’avaient que de rares contacts avec les navigateurs européens. A la fin du XIXe siècle, les premiers colons s’installent en Terre de Feu : aventuriers, chercheurs d’or, phoquiers et éleveurs de moutons occupent les rivages fuégiens. Ces pionniers cherchent à faire fortune le plus vite possible au détriment des nomades de la mer, qui vivent, chassent sur les lieux de prospection des orpailleurs et se nourrissent des même proies que les pêcheurs. Enfin, les éleveurs de moutons mènent une guerre sans merci aux Indiens. A travers des documents d’archive exposés à l’agence, c’est toute l’histoire du peuplement de la Terre de Feu qui est évoquée.

Marie Foucard est responsable des croisières chez Grand Nord Grand Large et spécialiste en histoire maritime.
10 BONNES RAISONS DE PARTIR AVEC VOYAGEURS